Milan CELIC se fond dans le moule

 

Recrue d’Epinal, Milan Celic se fond dans le moule.

Au printemps dernier, l’annonce de la signature de Milan Celic ressemblait à un gros coup pour le SA Spinalien. Le joueur serbe présente un CV long comme le bras après avoir posé son sac au Brésil, en Turquie et au Liban, entre-autres. Le central avait été convaincu par le discours de François Mérel tout en pouvant se rapprocher de sa compagne qui évolue en Ligue A féminine à Mulhouse. C’est d’ailleurs vers Bojana Markovic, venue avec ses copines dans les tribunes du gymnase Viviani, que s’est tourné le massif spinalien à l’issue du match victorieux face à Beauvais samedi.
Une preuve de plus que Milan Celic a trouvé le bon équilibre. Et ça se sent que cette pièce nouvelle est bien imbriquée dans le puzzle. L’emblématique passeur spinalien Pedja Brankovic a sans aucun doute joué un rôle important dans l’intégration du serbe. « Je suis vraiment très bien à Epinal », avance celui qui portait les couleurs de Castellana (Italie) l’an dernier. Son apport dans le jeu n’est pas négligeable et ses partenaires admettent qu’il crée une plus-value. Avec une expérience longue comme le bras.
« C’est magnifique »
Malgré cela, il préfère rester dans l’ombre et être jugé sur ses performances sportives. « Je n’ai pas un rôle particulier. Si je peux apporter un plus je le fais. Mais le principal c’est l’équipe. Je suis content de pouvoir travailler ici. Tous les matchs sont difficiles et le niveau en France est vraiment intéressant. » Quant à son ambition personnelle pour Epinal. « Je joue les matchs les uns après les autres. Après on verra bien. La saison prochaine est encore loin », admet le serbe qui a paraphé un contrat de 2 ans. Milan Celic rentre parfaitement dans le projet à court et moyen terme que peut avoir le club vosgien.
« C’est magnifique » lance-t-il en français. À en voir son sourire, on le croit sans sourciller ! Il se permet même ‘’déjà’’ de chambrer ses plus jeunes camarades.

Article VosgesMatin

Retour