Les Spinaliens ont fait le job face à Bellaing


Rigoureux dès le début du match, Ivan Petrov et les Spinaliens n’ont guère tremblé pour l’emporter face à Bellaing. Photo Jérôme HUMBRECHT

« Ça fait c… Les deux autres auraient mérité d’entrer. C’est ma faute et je m’en veux ! » François Mérel, l’entraîneur-joueur du SAS pestait sur sa gestion de fin de match. Car si ses troupes l’ont facilement emporté sur Bellaing hier, 3 sets à 0, il n’a pas pu offrir quelques points à Hugo Constatin et Luc Jacquemin. Alors que les Spinaliens se dirigeaient vers un facile succès dans le 3e set puisqu’ils menaient 20-13, le technicien a commencé ses rotations et lancé Michel Formosa puis Tomas Manessier. Son équipe a alors commencé à déjouer. A tel point que les Nordistes sont revenus à hauteur des Vosgiens : 21-20. Heureusement pour Epinal, les Bellaingeois n’en profiteront pas et les locaux bouclaient ce dernier set de la rencontre, 25-20. Même pas une heure et demie de match et 3 points dans l’escarcelle d’Ivan Petrov et compagnie.
Avant ces quelques points bafouillés, les joueurs du cru avaient été sérieux dès les premiers échanges. Frustrés par le revers concédé la semaine passée à Halluin (Nord), 3 sets à 1, ils avaient à cœur de se rattraper devant leurs fidèles supporters. Au coude à coude pendant une bonne partie de la manche initiale (13-13, 17-15 puis 20-18), les hommes de Christopher Deleau baissaient pavillon lors des points décisifs et laissaient Epinal prendre une option sur la victoire : 25-21.
Sous les yeux de Noureddine Bounasser
Le deuxième acte ne sera qu’une formalité pour des Vosgiens bien en place. Ils faisaient cavalier seul et bouclaient cette manche sans aucune frayeur : 25-16. On était parti pour une rencontre expéditive et à sens unique. Ce que le début du 3e set confirmait sous les yeux d’un certain Noureddine Bounasser, véritable légende vivante du SA Spinalien. Il y aura donc ce petit tâtonnement final, heureusement sans conséquence.
Une bonne chose de faite avant de défier la réserve de Paris UC dans 15 jours pour boucler l’année. « On a pris ce match au sérieux et on a bien respecté les consignes car en face, c’était une belle équipe. C’était un match important car on voulait se rattraper de la semaine passée, dixit Predrag Brankovic. On devait tout de suite rebondir. » C’est fait.

Epinal - Bellaing : 3-0
Les sets : 25-21, 25-16, 25-20
Gymnase Viviani, 200 spectateurs, arbitrage de MM. Chrétien et Jamet.
EPINAL. - Six de départ : R. Riblet, T. Riblet, Roatta, Celic, Brankovic, Petrov ; Mérel (lib.) ; entrés en jeu : Formosa, Manessier.
BELLAING. - Six de départ : Kvesic, Altavilla, Fauvra, Malivao, Top, Meyer ; Deleau (lib.).

S.Mx. Vosges Matin

Retour