Epinal perd lourdement à Halluin


Robin Riblet a vu rouge sur le parquet d’Halluin. L’ensemble des Spinaliens n’a pas été verni par les décisions arbitrales. (Archive Victor SALVADOR)

On savait la tâche des Spinaliens compliquée lors de ce déplacement à Halluin. Mais quand au six adversaires sur le terrain, vient se greffer un arbitre hors de ses pompes, c’est encore plus compliqué. On ne peut pas lutter !
« Il n’a pas fait de l’arbitrage maison, il n’était tout simplement pas dans un bon jour. Ça arrive aux joueurs. Ça peut arriver aussi à un arbitre » reconnaissait François Mérel, le coach spinalien. Sans pour autant se chercher des excuses. Mais il est vrai que certaines décisions arbitrales pouvaient être contestables. Et souvent en défaveur des Spinaliens. Il en est ainsi et on ne referra pas le match sur un comptoir de bistrot.
Pourtant tout avait bien commencé pour la bande à François Mérel pour mener rapidement (8-16). « On fait un très bon premier set » reconnaissait le technicien spinalien. Avant que la machine ne s’enraye. Et que l’arbitre ne fasse son show…
Le coach spinalien reconnaissait la supériorité de son adversaire du jour. Qui avait fait craquer la réception spinalienne. « Il y avait une grosse équipe en face. Avec leur deuxième passeur plus fantasque qui a été vraiment bon » admettait François Mérel. Son équipe perdait les pédales, et le fil du match.
La confiance avait changé de côté et les Nordistes pouvaient croquer les Spinaliens. Sur le fond il n’y a rien à dire, mais sur la forme… L’heure n’est pas au coup de gueule. Il faut tourner la page pour regarder de l’avant. « Ça va nous remettre d’aplomb » concluait le libero.

Halluin - Epinal : 3-1
Les sets : 23-25, 25-20, 25-12, 25-15
Epinal.- Six de départ.- T. Riblet, Celic, Brankovic, R.Riblet, Roatta, Petrov. Sont entrés en jeu : Mérel (libero), Constantin, Manessier, Formosa.

Article Vosges Matin

Retour