Epinal fait tomber Saint-Jean-d’Illac


Face au leader invaincu du championnat, les Spinaliens ont réalisé une prestation de premier plan. Dans le sillage de Robin Riblet qui était illacais il y a encore peu de temps.

 

« ça fait ch*** de voir les visages des potes en face. On sait qu’ils veulent monter en Ligue B, et on leur prend deux points. » Du Robin Riblet dans le texte. Avant d’user ses baskets sur les parquets du Championnat d’Elite avec Epinal, il défendait les couleurs de Saint-Jean-d’Illac. Tous ses potes étaient encore de l’autre côté du filet. « Je sais que s’ils doivent venir me chercher à Paris, ils viennent », ajoute le pointu spinalien, qui avait le triomphe modeste et lucide. Pas dans les clous dans le premier acte, Robin Riblet et les Spinaliens prenaient la foudre. Face au leader qui n’avait pas perdu le moindre set depuis l’ouverture du championnat, il fallait réagir. Et vite pour ne pas prendre une fessée. Il fallait pour cela bouger ce bloc. « C’est peut-être notre meilleur set de la saison », analysait François Mérel. Après avoir dû céder l’acte initial aux banlieusards bordelais, les Vosgiens bombaient le torse (8-7 puis 16-8) dans le deuxième acte. Robin Riblet avait tenu à bout de bras les Spinaliens. Au four et au moulin, le pointu réussissait tout ce qu’il entreprenait. Souvent à la conclusion du travail d’équipe. « C’est un très gros match sur le plan collectif. On a été solidaire. C’était vraiment important », complétait François Mérel.

Epinal avait creusé l’écart avant d’empocher le set. Pour la première fois de la saison, le tableau d’affichage d’un adversaire de Saint-Jean-d’Illac s’allumait sur ‘’1’’.

Comment les Illacais allaient-ils réagir ? Eux qui ne pensent qu’à la Ligue B. Allaient-ils perdre des points face à une équipe qui sera également en play-off ? Pour ne pas laisser de plume en route, les hommes d’Anisse Guechou appuyaient sur l’accélérateur. « Dans le troisième, on se fait défoncer » résumait Robin Riblet. Epinal n’avait pas existé (16-25). Adrien Taghin, pointu illacais, retrouvait son allant pour sonner les Vosgiens. La suite, on la connaît. Epinal ne rendait pas les armes, pour s’offrir un tie-break.

À pile ou face, les Spinaliens pouvaient laisser exploser leur joie. Ils venaient de mettre un terme à l’invincibilité des Bordelais. « On va quand même aller boire un verre ensemble », concluait Robin Riblet tout heureux d’avoir recroisé ses potes.

Epinal - Saint-Jean-d’Illac : 3-2

Les sets : 20-25 en 24’, 25-17 en 23’, 16-25 en 29’, 25-23 en 27’, 15-13 en 16’

Arbitres : Assogba Kokou et Pham Dinh.

EPINAL. - Six de départ : Constantin, Brankovic, Petrov, Celic, R. Riblet, T. Riblet. Sont entrés en jeu  : Mérel (libéro), Formosa, Manessier.

SAINT-JEAN-D’ILLAC. - Six de départ : Moulinier, Thesee, Bonon, Bozoxi, Lortie, Taghin. Sont entrés en jeu  : Rafidison (libero), Raharison, Fargier.

 

Retour