Comme une lettre à la poste poste pour Epinal

De retour dans leur salle de Viviani, les Spinaliens n’ont fait qu’une bouchée de Beuvais, la lanterne rouge. Une victoire nette et sans bavure.

L’expression ‘'comme une lettre à la poste’’ est l’analogie de la rapidité à ingurgiter des aliments avec la bouche de la boîte poste qui avale la lettre. Pour Beauvais cette défaite risque de rester en travers de la gorge un petit moment. A en voir les mines déconfites des visiteurs, ça faisait mal. Alors que pour les Spinaliens, c’était déjà ingéré, digéré et même derrière eux.
Pour tirer des enseignements de cette victoire, il faudra repasser. Toujours est-il qu’il fallait aborder ce rendez-vous avec sérieux. Face à des Beauvaisiens toujours à la recherche d’une première victoire, il ne fallait pas garder les mains dans les poches. Au risque d’avoir une déconvenue en fin de soirée. La force collective spinalienne a déjà fait ses preuves. « Nous n’avons pas pris ce match à la légère. Et au final on gagne assez facilement », saluait François Mérel, le coach spinalien.
Après le match délocalisé à Remiremont ou ils avaient peu voire aucun repère, les Vosgiens retrouvaient leur salle fétiche de Viviani. Beauvais allait en faire les frais. En payant l’addition cash. « Il y a de bons éléments dans cette équipe. La mayonnaise ne prend pas. Il fallait simplement que l’on limite nos fautes », commentait le coach spinalien.
Tout le monde au diapason
Plutôt que de faire des fautes, ses joueurs enfilaient les points gagnants comme des perles. Tout y passait. Ace de Tomas Manessier, attaques de Robin Riblet, contre du triplé Roatta, Celic puis Constantin. Branko’ distribuait des caviars et François Mérel pouvait gérer son effectif et chambrer à bon escient. Ils ont vraiment tout fait à des Oisiens touchés coulés dès les premiers échanges.
Quand les Beauvaisiens sont revenus sur les talons des Spinaliens dans le premier acte (8-3 puis 11-10) il n’y a eu aucun affolement. « On avait de la marge face à cette équipe. Mais on a été sérieux » admettait le technicien spinalien. Maintenant place à la coupe de France et un court déplacement à Saint-Dié. Avant de retrouver Strasbourg. Autre équipe de bas de tableau avec un bilan de 1 victoire pour 5 défaites…

Epinal – Beauvais : 3-0
Les sets : 25-15 en 22’, 25-17 en 23’, 25-16 en 22’.
Gymnase Viviani.
Arbitre : MM. Hounnoukpe et Stranszykiewicz
EPINAL.- Six de départ. - Roatta, Brankovic, Manessier, Celic, R. Riblet, Petrov. Sont entrés en jeu : Mérel (libero), Formosa, T. Riblet, Manessier.
BEAUVAIS. - Six de départ.- Savostenak, Adam, Nedkov, Subatic, Nowak, Nikolov. Sont entrés en jeu : Loriette (libero), Masset, Gourlaouen, Demiryurek (libero).

Article VosgesMatin

Retour