A la rencontre de Cyril Wozniak, le nouveau directeur sprtif du SA Spinalien


Après une longue expérience à Nancy où il a coaché au plus haut niveau féminin, le quadragénaire est le nouveau directeur sportif et administratif du SA Spinalien.

 

« D’où je viens, le club est arrivé à faire de la formation des jeunes l’un de ses piliers. » Cyril Wozniak est un pur produit d’Asnières en région parisienne où, pendant près de 20 ans, il a aidé les pépites de l’entité à éclore. « Asnières, c’est l’une des plus belles réussites du volley français en terme de formation », appuie François Mérel, l’entraîneur-joueur du SA Spinalien. Depuis quelques mois, il peut s’appuyer sur l’expérience de Cyril Wozniak, successeur de l’éphémère Philippe Jungling - une seule saison au SAS - comme directeur sportif. L’administratif fait aussi partie des prérogatives de l’ancien coach des filles de Vandoeuvre-Nancy en Pro A.

« Ma mission, c’est d’aider le club à se professionnaliser pour prétendre un jour à la Pro B, souffle le néo-Spinalien. Aujourd’hui, il n’est pas prêt et on travaille pour qu’il le soit d’ici 2 à 3 ans. A Épinal, on ne pourra jamais se permettre d’avoir 3 Serbes, 2 Bulgares… On doit faire un gros effort pour former plus de jeunes. » Pour que Charles Balazot, parti sous d’autres cieux, et Tomas Manessier ne soient plus des cas isolés. « Le chantier est immense, concède Cyril Wozniak, également coach des M13 et M15, mais on a déjà bien avancé. Cette saison, on a une équipe de jeunes dans chaque catégorie dans les championnats du Grand Est et on a engagé 3 équipes en Coupe de France. La saison passée, il y en avait une seule. Si on veut progresser, il faut affronter de grosses équipes… »

Objectif N3 pour la réserve:
La récente arrivée de Zakaria Bairi, ancien international marocain, pour coacher la réserve de Prénationale, les M20 et les M17 va dans le même sens. « On doit définir une ligne directrice pour l’ensemble de notre formation, appuie Cyril Wozniak. Pour cela, il faut augmenter le nombre de nos cadres. » La montée de la réserve en N3 est logiquement l’une des priorités du club : « Nos jeunes doivent s’aguerrir au niveau national avant de prétendre à l’équipe 1 », relaie François Mérel.

Compétiteur dans son nouveau rôle comme quand il était joueur - « Même si je me suis très vite tourné vers le coaching » -, Cyril Wozniak est bien placé pour savoir que l’argent reste le nerf de la guerre : « On doit trouver de nouveaux partenaires et pour cela, il faut se montrer innovant. Il y a 4 ou 5 ans, j’étais venu voir un match de N2 à Épinal et le nombre de spectateurs a bien augmenté depuis. Ici, il y a tout pour que la mayonnaise prenne. » Paroles de formateur.

S.Mx. Vosges Matin
Photo J. HUMBRECHT

 
 

Retour